Le blog de Cérémonie Story

Regard croisé sur le métier photographe mariage

 

 

Pourquoi  une rencontre entre trois photographes professionnels du mariage ? L’envie de montrer aux futurs mariés toute l'importance de choisir son photographe de mariage avec attention.

Ces trois professionnels partagent avec nous leur vision du métier, leur passion de l’image, mais aussi des gens.

 

Triooo.jpg

 

Futurs mariés ? La preuve par 3 que le regard d’un photographe de mariage est unique !

 

Frédéric Chazal

 

Un air de baroudeur, une vie mouvementée et riche. Frédéric Chazal a de la bouteille et cela se sent ! Une partie de vie en Nouvelle Calédonie, une expérience de photographe touche-à-tout (photos sportives, journalisme…). Un photographe à la recherche de l’émotion pure, ces émotions qui accompagnent les moments de l’existence, qu’ils soient tristes ou joyeux. Quoi de plus naturel que de se diriger vers la photographie de mariage pour chasser et capturer l’émotion, puis tenter de la retranscrire toujours plus précisément ? Des sentiments, des sourires ou des larmes qu’il sait montrer à la perfection.

 

 

photographe-mariage.jpg

Frédéric Chazal

 

Maddy Christina

 

Le petit monde de Maddy. Un monde doux et intemporel. Seule fille de la troupe, elle revendique sa sensibilité féminine, enfin… une sensibilité qu’elle n’accepte d’exprimer que dans ses photos. Si elle joue parfaitement des coudes devant l’autel pour faire son métier de photographe, sa féminité explose sur l’image. Maddy Christina c’est un univers d’amour, de magie et de douceur. Attention ! Rien de kitch là-dedans ! Force et fragilité, un mélange qui charme et qui emporte. De la romance pure.

 

369A4013-Modifier.jpg

Maddy Christina

 

Julien Pontarolo

 

Julien Pontarolo est le plus pragmatique de la troupe. Ne vous y trompez pas ! Si son credo c’est l’excellente technique, la recherche du graphisme parfait, de l’image travaillée au millimètre près, sa sensibilité artistique n’est pas moins développée ! La photographie de mariage est le domaine qui lui permet de s’extérioriser et de s’exprimer sur sa vision du monde, de l'homme et du couple notamment. Une recherche de la beauté de l’image à travers toute sa complexité. La photo parfaite selon Julien ? Celle que l’observateur admire sans comprendre sa conception.

 

Trio-mariage-2.jpg

  Julien Pontarolo

 

 

La photographie de mariage, une discipline complète et complexe

 

Chaque pays à sa culture photographique.

 

En France, comme le dit Frédéric « la photo de mariage est un peu considérée comme le bas du panier ». Julien d’ajouter « aux Etats-Unis c’est plus traditionnel d’embaucher un photographe pour un événement de famille ». Pour autant, ces trois photographes de leur temps souhaitent changer les choses, comme l’exprime Julien « Nous faisons partie d’une nouvelle génération de photographes de mariage contemporains, modernes. On voit les choses avec un regard frais, et pas du tout avec ce regard ennuyeux et dépassé d’il y a 40 ans. c’est un métier qui est en train d’exploser de  manière fantastique pour ceux qui savent s'y prendre ».

 

Maddy enchaîne sur l’activité concrète du photographe de mariage, en insistant sur la complexité  du métier « La photographie de mariage, c’est la plus difficile. Tu as du sport et du reportage pour la journée, tu as de la mode pour les photos de couple, un peu de paysage, de la photo de détail etc. De nuit, de jour et dans toutes les conditions imaginables !».

 

Et elle insiste sur la particularité émotionnelle d’un reportage photos de mariage « Quand tu es proche de tes mariés, tu maries tes amis toutes les semaines ! Je pleure quasiment tous les samedis ».

 

369A3914-Modifier

Maddy Christina

 

Mais outre la difficulté technique du métier et la charge émotionnelle que comporte cet art, nos photographes n’en oublient pas l’importance de leur rôle : « Les photos, c’est tout ce qui va rester aux mariés, c’est énorme ! Je leur dis souvent pendant les 50 prochaines années ce sont mes photos que vous allez regarder ! Et les photos qui ne sont pas posées, on ne peut pas les reprendre, si tu la loupes c’est trop tard. « Vous pouvez me le refaire l’échange d’alliances ? » Nan ! Cela ne marche pas. » affirme Maddy.

 

C’est pourquoi il n’est pas donné à tous de s’improviser photographe professionnel, selon Frédéric « Cela fait rêver photographe professionnel… mais c’est un vrai métier ! Il y a plein de petits jeunes  qui se lancent comme cela, en pensant que cela va être facile. C’est faux ! »

 

Etre un vrai pro, c’est avoir du bon matériel, de la technique, de l’expérience aussi. Sans compter que le photographe de mariage ne fait pas que de la photo ! Pour Julien « Le photographe de mariage est vraiment un allié pour les mariés. Il est là aussi pour que le processus se déroule bien. » « Oui ! » renchérit Frédéric, « on se retrouve souvent en train d’ajuster un bouton ou une broche ! ».

 

Trio-mariage-3.jpg

Julien Pontarolo

 

Le photographe de mariage est un photographe social qui assiste ses mariés tout au long de la journée, il les guide. Il est aussi un peu psychologue, en veillant au bien-être du couple, à calmer ses angoisses et son stress. Sa présence est bienveillante et rassurante.

 

Choisir son photographe de mariage

 

Beaucoup de mariés sont confrontés à cette problématique : comment choisir son photographe de mariage ?

 

 Pour nos photographes, plusieurs critères sont à prendre en compte. Avant tout, comme dans tous les métiers de services, en relation avec les clients, le coup de cœur est important : « les gens nous choisissent à 50% pour nos images et à 50% pour notre personnalité, le contact, le feeling. » nous confie Julien. Maddy confirme « Si le client sent que cela accroche, il faut qu’il se laisse porter ». Puis elle développe quelques aspects pratiques pour aider les mariés à bien choisir votre photographe de mariage : « Quand on cherche son photographe, le meilleur moyen de découvrir le sien, c’est le bouche à oreille. Quand on prend rendez-vous, il faut demander à voir un mariage en entier. Bien sûr, on met tous nos meilleures photos en avant, mais demandez à voir un mariage-reportage en entier, et vous aurez une vraie idée de la capacité du photographe ». Et puis « photographe c’est un métier. C’est une chaîne, cela va jusqu’au tirage papier, à l’album. Ce n’est pas un DVD. Parce que là on ne sait pas où les mariés vont développer… C’est un travail complet. » conclut Frédéric.

 

photo-mariage

Frédéric Chazal

 

Tous s’accordent à reconnaître l’importance du contact, de l’humain et de la rencontre avec son photographe de mariage. Bien sûr, si votre professionnel n’est pas à côté de chez vous, cette rencontre peut se faire aussi en passant par le téléphone ou par Skype !

 

Et comme le dit Frédéric « Le coup de cœur c’est vital, sans du tout vouloir renier les autres prestataires du mariage, mais c’est sur la photo qu’il faut craquer, ce n’est pas sur le traiteur, c’est très bien, mais… ». Maddy termine sa phrase de façon très juste : « Les photos c’est tout ce qui reste après. On ne fait pas des photos, on fabrique des souvenirs. »

 

Pour aider les mariés à choisir, nos photographes de mariage se penchent sur la question de la différenciation entre les professionnels sur un marché très tendu. Pour Julien « il y a les spécialistes du mariage et les autres. C’est ce qui fait toute la différence dans cette jungle : les gens qui font du mariage en complément d'une autre activité, et les autres qui s'y consacrent exclusivement et avec passion. Je suis un expert du mariage, je propose mon expérience, je vais suivre les mariés, j’offre un service de haute qualité, et je sais exactement comment cela marche. Voici ce qui me distingue : l’expertise. Des photographes, il y en a partout, des spécialistes du mariage, il n’y en a pas tant que cela.

 

Trio-mariage.jpg

Julien Pontarolo

 

Et Frédéric d’ajouter « il y a une grille de lecture sur l’image, on ne fait pas n’importe quoi, il y a des règles de composition auxquelles on ne peut pas échapper, et plus on les respecte, plus l’image tape à l’œil, plus on se dit l’image est belle. On ne sait pas pourquoi, mais elle est belle. »

 

Pour Maddy, l’important pour toucher les futurs mariés, et se différencier : « c’est de rester fidèle à soi-même, après cela se fait tout seul. »

 

 

Les tarifs d’un photographe de mariage

 

Forcément, pour les mariés, le budget est aussi une question qui compte... Il est important qu’ils réfléchissent en amont à leur mariage.

Julien dit avec justesse : « définissez vos priorités. Quelle est l’importance de la photographie dans votre vie ? C’est la réponse à cette question qui va permettre de savoir si vous souhaitez faire des concessions financières ou pas. »

 

Les photographes professionnels du mariage sont concurrencés par les photographes professionnels généralistes ou spécialisés dans d’autres domaines, mais aussi par ceux qui travaillent au black, les amateurs… D’où des différences importantes de prix qui sont constatées par la clientèle, mais pas toujours comprises.

 

369A8168-Modifier

Maddy Christina

 

Comme nous l’explique Julien « Les photographes pas chers ne vont pas passer beaucoup de temps avec leurs mariés, cela ne les intéressent pas ! Ils ne peuvent pas ! Du coup, ils n’arrivent pas à la même intimité avec les mariés. Au final il y a plein de photos qui leur échappent complètement. Forcément, si on est plus élevé en tarif, on est aussi plus disponible. »

 

« Oui », nous dit Maddy « Et puis la qualité de la photo reste très subjective, autant la qualité du service est plus réelle. Et comme Julien l’a dit, le photographe à bas prix, il n’aura pas le temps, parce qu’il doit vivre !"

 

Frédéric complète « Oui, et puis en-dehors de cela, il y a aussi la notion de risque. Un photographe à 500 euros, il n’est pas sécurisé, il n’a pas les moyens. Il bosse avec un écran acheté à 500 euros. La photo ne se traite pas avec un tel écran ! Après tu as des mariés qui se retrouvent avec des DVD sans albums. Quand ils vont tirer des photos, la robe de la mariée ressort verte… L’investissement, quand on veut être professionnel, c’est obligatoire. Un professionnel à 1000 euros cela n’existe pas ! A Toulouse, il y a des photographes à 300 euros ! Pour exemple, 800 euros c’était le prix d’un photographe dans les années 1980 !

 

reportage-mariage

Frédéric Chazal

 

Suit une discussion autour du marché de la photo, discussion quasi sans fin, puisqu’il y aura toujours ce type de concurrence déloyale, mais qui en même temps ne s’adresse pas au même public. Le professionnalisme et la qualité ont un coût que tous les trois assument.

 

 

Pour finir, Maddy nous donne son truc pour expliquer au client la différence entre photographe et photographe ("fauxtographe" ?) « Aux femmes, je leur dis « vous avez un sac Pimkie à 20 euros, un sac Vuitton à 2000 », sans avoir la prétention d’être l’un ou l’autre, « pourquoi êtes-vous prête à mettre 2000 euros dans le Vuitton ? C’est bien parce que ce n’est pas la même chose ! Pourtant cela reste un sac. Les hommes c’est avec les voitures. Vous avez la Twingo d'un côté, la Mercedes de l'autre. Elles vous emmènent d’un point A à un point B, la finalité est la même, et pourtant, on préfère y aller avec plus de confort, plus de puissance… Il faut être clair. Après, chacun voit comment il veut faire ce chemin, en Twingo ou en Mercedes. »

 

Ainsi se clôture une belle rencontre avec trois professionnels de la photographie de mariage.

 

Futurs mariés, choisir son photographe de mariage est une étape importante pour tous ceux qui souhaitent garder un souvenir impérissable et sublimé du plus beau jour de leur vie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Frédéric Chazal 04/12/2013 20:45


Merci encore pour avoir organisé cette belle rencontre entre photographes !


J'espère que ces regards croisés sur notre beau métier pourra aider vos futurs mariés !





http://www.lephotographemariage.fr/toulouse-paris-bordeaux-lyon/prestige-reportage-photo.html